COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Projet de loi 4 : Le Conseil provincial (International) dénonce la diminution de la représentativité de l’industrie à la Commission de la construction du Québec. Le principal donneur d’ouvrage de l’industrie nommera 40% des administrateurs et pourra dicter des orientations au conseil d’administration

 

Montréal, le 31 mai 2022 – À l’aube de l’adoption du projet de loi 4, Loi renforçant la gouvernance des sociétés d’État et modifiant d’autres dispositions législatives, le Conseil provincial (International) dénonce la diminution importante de la représentativité des acteurs de l’industrie au sein de la Commission de la construction du Québec.

 

En effet, l’ajout d’un membre indépendant et d’un président du Conseil fait passer de 5 à 7 le nombre de membres du Conseil d’administration de la CCQ nommés par le gouvernement, soit plus de 41% des administrateurs. Cela vient réduire le paritarisme patronal et syndical au sein de l’organisation qui, rappelons-le, est financée à plus de 96% par ces mêmes partenaires dont 60% des travailleuses et travailleurs.

 

De plus, la possibilité pour le ministre de donner des directives sur l’orientation de la Commission et l’obligation pour celle-ci de s’y conformer peut devenir problématique puisque le gouvernement est le principal donneur d’ouvrage de l’industrie.

 

Il est essentiel de rappeler que la CCQ est un organisme dont la mission est la gestion des avantages sociaux, l’application des conventions collectives, la gestion de la main d’œuvre, la formation et la qualification dans une industrie privée.

 

« On ne peut que constater que l’on demande aux 200 000 travailleurs et travailleuses de continuer à financer la CCQ tout diminuant leur représentativité dans la prise de décision concernant les orientations de leur industrie et l’administration de celle-ci. Nous avons toujours été en faveur d’une saine gouvernance à la Commission de la construction du Québec mais celle-ci passe également par le respect du paritarisme. Nous suivrons avec attention l’implantation de ces changements afin de défendre les intérêts des travailleuses et des travailleurs qui forment le cœur et l’âme de l’industrie » affirme Michel Trépanier, président du Conseil provincial (International).

 

Le mémoire de l’Inter pourtant sur le projet de Loi 4 est disponible à l’adresse suivante : https://bit.ly/PL4-CPQMCI

 

À propos du Conseil provincial des métiers de la construction (International).

Fondé en 1964, Le Conseil provincial (International) regroupe quelque 45 000 travailleuses et travailleurs dans tous les métiers, spécialités et occupations reconnues de l’industrie de la construction. Ils sont répartis dans toutes les régions du Québec au sein de 25 sections locales. Sur le plan canadien et américain, le Conseil provincial (International) participe aux activités du Département des métiers de la construction qui représente pas moins de 500 000 travailleurs de la construction au Canada. Cette organisation syndicale réunit plus de 386 sections locales et conseils provinciaux au Canada et aux États-Unis représentant plus de 4 millions de membres.

SOURCE : Conseil provincial (International)

X